Fondation REBOL

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 07 janvier 2013

R3 sous Android

Saphirion vient de compiler une version expérimentale de R3 sous Android.

Elle est téléchargeable ICI .

Aucun problème d'installation sur Android 2.3.6 (GingerBread) sur un Samsung Ace.

cf ci-dessous :

===Philippe

Evolution de r3.exe

Dans l'article précédent (Compilation de R3 sous Windows Seven), j'expliquais comment il était possible de compiler r3 sous Windows.

Il est intéressant de regarder les traces de la compilation et de farfouiller dans les sources.

On voit par exemple que certaines commandes graphiques sont dans les sources, mais point d'AGG livré par exemple.

Il manque quelques protocoles, mais j'imagine que les précédents exemples (je vous suggère une petite recherche sur le GitHub avec le mot-clé rebol, il y a pas mal de trucs qui vivotent depuis quelques années/mois/jours, dont les protocoles de Graham Chiu ) finiront par être portés.

La version compilée ne dispose pas par exemple de l'historique des commandes.  

Qu'à cela ne tienne. Allez dans les sources, répertoire src puis boot.

Ouvrez le fichier sysobj.r et décommentez les lignes 474 à la fin (depuis  console: context [ à la fin)

Sauvegardez votre fichier modifié, et relancer une compilation.

La nouvelle console gérera à présent l'historique de commande et peut-être d'autres choses..

===Philippe

Compilation de R3 sous Windows Seven

Hello,

Après l'effervescence de la mise sous Licence Apache 2.0 des sources de Rebol 3 (R3), et celle des bulles des fêtes de fin d'année, j'ai voulu à mon tour voir si c'était si facile que çà de compiler R3...

  • Première étape  : récupérer un compilateur

Il est possible de récupérer VisualStudio Express 2012, via ce lien :  Microsoft Visual Studio Express 2012 

Installer le sur votre PC.

  • Deuxième étape : Récupérer les sources R3 via ce lien : sources R3 sur GitHub  et dézipper-les dans un répertoire.

Vous devriez avoir ceci :

A noter qu'il a 2 répertoires principaux : make où se passe la compilation, et src où vous trouverez les sources proprement dites.

  • Troisième étape : récupérer la version courante de r3 alpha pour Windows, via ce lien : r3-a111-3-1.exe

L'exécutable ainsi récupéré doit être placé dans le répertoire make des sources R3, et doit être renommé en : r3-make.exe

  • Quatrième étape : lancer la compilation

Pour cela, aller dans le répertoire make des sources et là,  il faut lancer en mode commande (éventuellement en mode Administrateur suivant vos droits sur le PC) le fichier vcbuild.bat  qui se charge de regarder s'il y a un compilateur quelque part de type VisualStudio.

Après moins d'une minute, vous devriez avoir dans ce répertoire make un nouveau répertoire (obj) et le nouveau r3.exe fonctionnel.

===Philippe

jeudi 07 juillet 2011

Que faire de Rebol ?

Hello,

Voici pas mal de mois que ce blog est laissé en l'état. Cela ressemble beaucoup à l'activité du monde REBOL.

Carl semble avoir disparu de la planète et il y a un certain désintéressement des "anciens" reboleurs.

Que se passe-t-il ? Carl est-il malade ? Est-ce qu'il fait une dépression ? Est-ce qu'il a été découragé par les critiques régulières des uns et des autres ? On ne sait pas. 

Ses derniers billets datent de plusieurs mois, R3 est resté en l'état (pourtant, charger la librairie curl sur R3, c'était un avant-goût sympa, par exemple). 

De mon côté , j'ai été très pris par un nouveau projet professionnel, très ambitieux, avec quelques millions de clients à la clé. 

DocKimbel (oui, "notre" Doc national), après avoir pondu les drivers ntml, mysql, postgresql et le serveur cheyenne (!!), s'est lancé dans un nouveau défi : un nouveau language Red de syntaxe proche de REBOL, mais open-source (http://www.red-lang.org). Projet ambitieux, mais qui fédèrent pas mal de développeurs attachés à Rebol, et à une certaine simplicité/puissance. 

Quoiqu'il advienne, je continue pour ma part à coder en Rebol. C'est ma détente dans mon univers javaesque. 

J'ai mis sur  Git un outil que j'utilise régulièrement : SequenceDiagramMaker (SDM)

(Voir sur github.com/plegoff/webseqdiag )

Il s'agit de générer un diagramme de séquence à partir d'un simple fichier texte ayant une syntaxe simple. Le code est sans doute perfectible. 

En gros, on écrit dans un fichier texte le descriptif de la séquence sous la forme :

A-->B: request AB

B-->A: response BA

et le SDM parse ce fichier, puis génère le graphique (et le pousse dans un répertoire /images/ au format png. 

Cela me permet de "jeter" rapidement sur le papier des idées, et accessoirement d'épater quelques collègues...

REBOL a encore, je l'espère, de l'avenir !

===Philippe

lundi 21 juin 2010

Virtualisation disques durs

Virtualiser ses disques durs

On a parfois besoin de créer une image de son PC.
Pas seulement pour disposer d'une copie de certaines données, mais aussi pour pouvoir jongler entre différentes images selon les besoins.

Microsoft (SysInternals) a publié un petit outil appelé Disk2vhd .
Il s'agit encore d'une création de Mark Russinovich (l'un des fondateurs de Sysinternals, et co-créateur de nombreux outils d'administration Windows).
Ce logiciel mériterait le label "Rebol Inside".
En effet, l'exécutable ne dépasse pas 1,5 Mo.
L'autre intérêt de cet outil est son interface extrêmement simple : vous choisissez la partition à transformer en vhd, vous cliquez sur le bouton Create
et c'est tout.[lien]



Enfin, le plus fort, c'est que çà marche : sur un PC en fonctionnement, Disk2vhd crée une image de votre disque dur et des partitions choisies.

J'ai par exemple utilisé Disk2vhd pour cloner un PC et j'ai repris l'ensemble sous VirtualBox, en version portable : je peux donc "promener" mon image avec moi, l'archiver, etc..

A part un petit problème lors du premier chargement (le chargement de la VM tournait en boucle, avec un petit écran bleu :
il faut démarrer la VM en mode sans échec, et renommer l'un des drivers) :


Tout s'est déroulé parfaitement. Simple. 

Voilà typiquement le genre de softs qui facilite la vie. 


===Philippe

jeudi 17 juin 2010

Création de diagrammes de séquence avec un peu de REBOL..

Il m'arrive souvent d'avoir besoin de faire un petit diagramme de séquence, rapide, pour exposer le parcours d'une requête http par exemple dans un contexte donné.

Le site reboltutorial  expose  régulièrement des façons de se simplifier la vie avec REBOL pour des situations bien concrètes quand on est développeur ou chef de projet.

C'est à la suite de la lecture de l'un de leurs billets (sur yUML) que j'ai découvert le site http://www.websequencediagrams.com/  .

Ce site permet à partir d'une grammaire très simple (genre DOT pour les schémas) de créer un diagramme de séquence rapidement, et visuellement bien rendu.

Bien pratique pour des docs urgentes ou clarifier le débat entre experts !

A partir d'une petite étude de leur façon de faire, voici un bout de code en REBOL très pratique.

1/ Vous écrivez votre fichier texte avec la description de votre diagramme.

Par exemple, ceci qui est très simple à comprendre :

User->Portail: Accès Portail
Portail->Backend_SSO: Authentification
Backend_SSO-->Portail: Response_SSO
Portail-->User: Response http

2/ vous exécutez le code suivant : le fichier texte sert de source et est envoyé au site http://www.websequencediagrams.com/ qui crée l'image. Celle-ci est retournée localement dans un répertoire images .

Le code :

change-dir what-dir
;styles: ["default" "plain_text" "rose" "Rose" "qsd" "qsd" "napkin" "napkin" "mscgen" "mscgen" "omegapple" "Omegapple" "modern-blue" "Blue Modern" "earth" "Green Earth" "roundgreen" "RoundGreen" ]
get-hex: func [str][ return replace/all (replace/all (enbase/base str 64) "+" "-") "=" "" ] ; end func
input-files: next request-file/path/filter ["*.txt"]
; ----- on est en mode "/path", on traite en boucle les fichiers ----
foreach file input-files [
message: read file
save/png to-file rejoin ["images/" form file ".png"] imgx: load/markup to-url rejoin ["http://www.websequencediagrams.com/cgi-bin/cdraw?lz=" (get-hex message) "&s=modern-blue"]
] ; end foreach

Voilà donc un très court code (7 lignes), qui permet de produire l'image suivante :








Tout cela très rapidement, bien sûr.Il est facile aussi d'imaginer un couplage entre MakeDoc et un peu de code comme celui-là.

Merci REBOL !

===Philippe

mercredi 21 avril 2010

Meeting REBOL - La Cantine - Paris 24 Avril

French REBOLers are invited to the Welcome REBOL! conference at La Cantine, a new-generation collaborative Internet technology workspace, in Paris, France on the 24th of April, 2010 at 14:00.

The conference will include workshops and other events where the content will be provided in a "no spectators, all participants" style. That is, bring your own presentation or ideas for discussion.

Potential topics include:

  • Presentation of projects and vision of each (round table).
  • Direction of REBOL now and in the future.
  • Ideas for improving REBOL communication and business. Relationship between coders-developers, project leaders, businesses and self-entrepreneurs, communicators (SEO, business, web marketing).
  • Specific details about projects from developers.
  • Ideas for joint projects.


Space is limited, so please sign up now!


For more information see: REBOL France and the RebelBB Forum.


Les Reboleurs français sont invités à une conférence REBOL à La Cantine , un espace de travail collaboratif Internet, à Paris, France le 24 avril 2010 à 14:00.

La conférence comprendra des ateliers et autres échanges sur le mode "pas de spectateurs, tous participants".
Autrement dit, il faut apporter votre propre présentation et des idées pour la discussion.

Les thèmes possibles sont :

  • Présentation des projets et la vision de chacun (table ronde ).
  • Orientation de REBOL maintenant et dans l'avenir.
  • Idées pour améliorer la communication REBOL et les entreprises.
  • Relations entre les codeurs-développeurs, chefs de projet, les entreprises et les auto-entrepreneurs, des communicateurs (commerce, marketing web).
  • Les détails spécifiques sur les projets présentés.
  • Idées de projets fédérateurs.

L'espace est limité, donc s'il vous plaît Inscrivez-vous!

Pour plus d'informations, voir: REBOL France et le Forum RebelBB.

mercredi 23 décembre 2009

REBOL Brainwasher

Salut,

Connaissez-vous Jerry Tsai ?

Jerry intervient souvent sur Altme, et dans divers posts sur le Net.

Son histoire est assez symbolique de REBOL : il programmait plutôt en JAVA. Un jour, son patron lui demande de faire un développement en urgence. Jerry réalise alors qu'en Java, il en a pour plusieurs jours. Se rappelant REBOL, il tente de réaliser la solution en REBOL ... et çà marche. Depuis, il fait partie des "switchers" qui comme vous (peut-être) et moi, ont réalisés un jour que REBOL était génial !

Jerry a publié son témoignage ici

Jerry est aussi l'auteur d'une présentation PowerPoint qui décoiffe !

A voir absolument : la présentation Rebol Brainwasher.pptx

===Philippe

Faire un don - Donate

Reboleurs ou curieux !

Vous pouvez nous aider à maintenir ce site en faisant un don ! Cliquez sur le bouton ci-dessous qui vous redirigera vers le site web Paypal. 

Merci de votre aide.

-----------------------------------------------------

Rebolers or visitors !

You can help us maintain this site by making a donation! Click the button below which will redirect you to the PayPal website.

Thanks for your help. 

mercredi 09 décembre 2009

Programmer's NotePad


L'une des questions qui revient lorsqu'on écoute les nouveaux sur REBOL, c'est : avec quel outil codez-vous ?

Bon, OK, sur cette question, la crédibilité du langage perd des points. 

En effet, il n'existe pas de suite de développement REBOL, qui intégrerait ce que d'autres font : 

  • Un environnement de travail intégré (EDI) permettant de gérer tout le cycle de développement depuis la conception jusqu'au packaging
  • Un éditeur de projet, et un générateur d'applications
  • Un assistant conceptuel permettant de modéliser/analyser, créer des diagrammes UML (MPD, MLD)
  • La gestion des versions en environnement multi-utilisateur
  • Un éditeur de fenêtre utilisant des templates / widgets pré-définis
  • Un compilateur et un débuggeur (suivi des bugs)
  • La possibilité d'accéder à la documentation du langage et d'automatiser la création de la documentation
  • Et bien sûr la coloration syntaxique, l'autocompletion, les détections de limite de blocs, l'appel de programmes externes, etc...

La plupart du temps, les développeurs utilisent des outils comme Notepad++, Crimson Editor, EditPlus. 

Il est aussi possible de paramétrer Eclipse comme je l'ai montré dans un autre post. Mais l'approche d'Eclipse est lourde, quoique riche.

En fait, il existe des briques de ces fonctionnalités.
- Carl avait réalisé en R2, en 2003 un script (layout-1.8.r), qui permet de créer des interfaces en choisisant des widgets


- Christophe Coussement (RebolTof) avait écrit un script Run.r permettant de générer automatiquement des tests cases et de la documentation.

Le choix est en fait assez simple : soit on utilise un IDE existant dans lequel vient s'ajuster notre langage préféré, soit on crée un IDE en REBOL, et là : problèmes de leadership, problème de disponibilité des reboleurs, de dispersion des compétences, des choix techniques, etc..

Depuis peu, il existe cependant un nouveau dérivé de Scintilla (le moteur d'édition Open Source), qui s'appelle Programmer's Notepad.

Il est possible de télécharger PN sur le site : http://www.pnotepad.org/

Ce software prend par défaut le REBOL dans sa liste de langages embarqués, qui est assez vaste.

L'interface est assez classique, mais on a enfin l'autocompletion du langage (à la façon Eclipse), la gestion de projets (avec des dossiers virtuels qui rassemblent les fichiers, dossiers éparpillés ).

Il gère bien sûr l'association avec un exécutable Rebol et la gestion de l'output, mais pas la gestion de versions concurrentes, ni la modélisation, ni l'auto-documentation. Il est cependant possible de le faire évoluer avec des scripts (écrits en Python). J'imagine qu'il doit être possible de rajouter des fonctionnalités.

Bien sûr, la création d'interfaces visuelles n'est pas d'actualité, mais bon, une initiative intéressante dans la (parfois) monotonie rebolienne !

La gestion de l'autocompletion :

Il est possible de plier/déplier des blocs de codes, ce qui est parfois bien pratique pour certains élèments (boucles, blocs, ..)

La fenêtre de gestion des projets :

La fenêtre des scripts (add-on spécifiques) :

Une partie de la fenêtre des options

Voilà, à découvrir donc  !

===Philippe

lundi 19 octobre 2009

RebolTutorial

Bonjour,

Récemment, Carl se faisait l'écho sur son blog d'un nouveau site dédié au REBOL : reboltutorial.com


Le site est assez en visuel, et surtout donne une tonalité très différente de la plupart des autres sites historiques sur REBOL  : je le comparerais facilement avec Ajaxian [ http://ajaxian.com/ ], par exemple. 

Tout d'abord, les exemples sont très axés "fun"  : je veux dire par là que faire une mini GUI en REBOL en 30 lignes pour poster sur Twitter, c'est assez parlant pour des développeurs Web2 ou réseaux sociaux.

Les exemples avec yUML ou Visual Studio illustrent aussi ce mélange de technique, de simplicité et de fun.

Une belle illustration de ce que peut faire REBOL.

Du coup, se pose la question de "toiletter" un peu les sites historiques (cf le Rebol.net ou .com).

A suivre..

===Philippe

mercredi 19 août 2009

REBOL 3.0

Salut,

Bon, ok, c'est pas terrible, les mises à jour sur le site.

J'ai été mangé, vampirisé par un projet professionnel, un changement d'employeur. Les mois ont passés, vite, trop vite !

Pendant ce temps, Carl a pondu sa 78eme release de R3, qui devient de plus en plus compléte.

Au mois de septembre, Carl va attaquer la partie View, que pas mal de développeurs attendent.

Plus d'infos bientôt, et pas dans 6 mois,

===Philippe

lundi 05 janvier 2009

REBOL dans le magazine Programmez! 115 (janvier 2009)

Frédéric Mazué, du magazine Programmez! réalise un article sur REBOL (p.73 du n°115), présentant quelques aspects du langage : 

l'accès aux fichiers, les séries, les raffinements, les appels au système. 

http://www.programmez.com/magazine_articles.php?titre=A-la-decouverte-de-Rebol&id_article=1168&magazine=115

Le début d'une série d'articles, qui nous rappelle ceux réalisés dans feu le magazine LOGIN ?

Voilà pour bien démarrer cette nouvelle année !

===Philippe


vendredi 19 décembre 2008

REBOL en Polynésie

Depuis le Forum, JJV me signale deux liens parlant de REBOL...en Polynésie :

Le premier lien pointe vers la page de présentation d'Alban Gabillon, professeur des universités, exercant dans celle de la Polynésie Française, et qui défend les couleurs reboliennes.

http://www.upf.pf/-GEPASUD-.html

Le second lien fait référence à un document de bonne qualité exposant des aspects du langage Prolog, mais aussi de REBOL.

http://pages.upf.pf/Alban.Gabillon/support/PrologRebol.pdf

A quand un DEVCON à Tahiti ?? ;-)

===Philippe

jeudi 18 décembre 2008

Nouveaux et anciens sites REBOL : RDP, DevCon2007, Vieux Forum

Après plusieurs mois d'interruption, mais pas de stop, voici enfin un nouveau billet.

En 1 an, beaucoup de choses se sont passées. 

Le DevCon2007 est loin, et toujours pas de Rebol3, même si les plus heureux ont pu faire joujou avec des bétas de R3.

La communauté Rebol a un peu bougée, voir sur le site du Forum (http://www.digicamsoft.com/cgi-bin/rebelBB.cgi) il y a des nouveaux.

Xtof est parti, laissant le Rebol Documentation Project, que je viens tout juste de remonter sur cet espace.

J'ai voulu unifier aussi les différentes docs (le vieux Forum, le RDP, le site de la Fondation) en un seul espace, et outil.

Ainsi chacun peut allez butiner dans ce qu'il veut.

En résumé : 

La Fondation : http://www.fondation-rebol.com/ 

Le RDP : http://rebdocproj.net

Le Vieux Forum : http://vf.fondation-rebol.com/

Le Devcon2007 : http://devcon2007.rebdocproj.net/

===Philippe

mardi 08 janvier 2008

8 Janvier 2008 : annonce de la première release publique Alpha de R3

Hello,

Carl vient d'annoncer sur son blog la sortie de l'Alpha de R3.



à bientôt pour plus de détails,

===Philippe

jeudi 27 décembre 2007

Cheyenne et Curecode


Notre Dockimbel national a mis en ligne une nouvelle version de Cheyenne qui corrige pas mal de bugs et améliore les fonctionnalités existantes.

Il est possible de la télécharger ici : cheyenne-r0917
Voir le changeLog pour les détails de la mise à jour.
Mais Dockimbel a aussi pondu un autre bijou : Curecode.
La bébête se trouve ici : CureCode-r091 (Doc, si tu passes par là, un petit rafraichissement de tes liens sur Softinnov s'impose).

CureCode est un bugtracker. Il s'appuie sur une base MySQL (mais on pourrait imaginer une autre base). CureCode permet de décrire les bugs rencontrés, de statuer sur leur "réalité" (conditions ? reproducibilité ? etc.) et de donner un avancement sur leur correction. C'est très léger, et assez simple d'emploi.

Je vous propose donc un petit tour.


1 - Tout d'abord dézipper la nouvelle version de Cheyenne dans un répertoire sur votre PC.

2 - Paramétrer le fichier de config (httpd.cfg) de Cheyenne

=> décommenter les lignes relative à databases :

databases [
bugs mysql://root:*****@localhost/bugs
]

et y spécifier vos informations de connexion à votre base MySql (locale ici dans l'exemple).

=> décommenter et renseigner la partie webapp

webapp [
virtual-root "/curecode-r091"
root-dir %www/curecode-r091/
auth "/curecode-r091/index.rsp"
;debug
]


3 - Dans le répertoire /private de l'arborescence de curecode-r091 et le fichier mysql-protocol.r :

modifier si besoin les infos relatives au port-id (au début et EN FIN) du fichier, si vous utilisez un port différent du 3306.

4 - Toujours dans ce répertoire /private et dans le fichier helper.r , récupérer le code de la fonction encode-pass et ouvrir une console REBOL.
Dans la console, collez la déclaration de la fonction.
Puis passer à la fonction votre mot de passe personnalisé :

encode-pass <votre-mot-de-passe>

Cette fonction retourne votre mot de passe crypté pour MySql. Copiez la chaine.

5 - Dans le fichier /private/build-db.sql, tout à la fin, changez le mot de passe de l'utilisateur admin par celui que vous venez de créer.
C'est dans l'ordre INSERT INTO users VALUES ( etc..


6 - On crée la structure et on peuple la base bugs :
lExécuter le script /private/install.r pour créer la structure de la base bugs sous MySQL et peupler les tables avec les diverses informations

7 - Lancer Cheyenne.

8 - Via votre navigateur préféré, aller sur : http://localhost/curecode-r091/index.rsp
(à adapter selon votre configuration)
Saisissez votre login (admin) et le mot de passe créé à l'étape 4.

Si tout va bien, vous devriez avoir accès à l'interface de CureCode, c'est un début.

Ben voilà,

===Philippe

Bonnes Fêtes 2007 et Bonne année 2008 !

Salut,

Juste pour vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d'année ! Et une bonne année 2008, pleine de passions, de paix, de prospérité et de Rebol3 ! Je n'ai pas été super actif ces derniers mois sur le site, et je le regrette... En effet, je suis extrêmement pris par un gros projet professionnel (domaine Télécoms) qui va bientôt passer en production.
Pour les curieux, il s'agit d'une offre Web2 Business pour les TPEs.
Ce projet a été présenté à la presse fin novembre 2007 et a reçu un accueil plutôt chaleureux. Voir les articles aux liens ci-dessous :

===Philippe

samedi 20 octobre 2007

Mise à jour de Dotclear

Juste un petit billet pour signaler la mise à jour cette nuit de la version de Dotclear, le moteur de ce blog.

===Philippe

dimanche 15 juillet 2007

Cheyenne et SSL (2/2)


Toujours sur Cheyenne, voici un billet concernant la génération de certificats SSL.

Ceux qui auront essayé Stunnel auront noté que le certificat fourni est légérement vieillot.
Je vous propose donc ici la méthodologie pour en créer un, mais sur un domaine "localhost".
A vous donc d'adapter ce tutoriel pour un autre domaine.

Pré-requis :
Avoir OpenSSL installé sur l'ordinateur, voir www.openSSL.org.

1/ Créer une clé privée

La première étape consiste à créer une clé privée.
Voici ma "passphrase" pour cet exemple : La lune luit au fond des bois
La clé RSA sur 1024 bit est cryptée en utilisant l'alogrythme Triple-DES et sera stockée dans un format PEM, c'est-à-dire un
format ASCII.

Lancez le binaire OpenSSL pour avoir la console :

openSSL>

et tapez les commandes suivantes :

genrsa -des3 -out localhost.key 1024

Puis, à l'invite de commande, saisissez deux fois la passphrase :
Loading 'screen' into random state - done
Generating RSA private key, 1024 bit long modulus
..............................................................................++++++
....++++++
e is 65537 (0x10001)
Enter pass phrase for localhost.key:
Verifying - Enter pass phrase for localhost.key:

2/ Générer un certificat CSR auto-signé :

Une fois la clé privée générée, on peut créer le certificat.
Deux options : soit le certificat est envoyé à une autorité de certification comme Verisign, soit il est "auto-signé".
C'est cette deuxième option que nous allons voir.

Toujours à l'invite de commande OpenSSL, saisir :

req -new -key localhost.key -out localhost.csr

saisir la passphrase
puis renseigner les champs tels que :

Enter pass phrase for localhost.key:
You are about to be asked to enter information that will be incorporated
into your certificate request.
What you are about to enter is what is called a Distinguished Name or a DN.
There are quite a few fields but you can leave some blank
For some fields there will be a default value,
If you enter '.', the field will be left blank.
-----
Country Name (2 letter code) [AU]:FR
State or Province Name (full name) [Some-State]:France
Locality Name (eg, city) []:Paris
Organization Name (eg, company) [Internet Widgits Pty Ltd]:Me
Organizational Unit Name (eg, section) []:Moi
Common Name (eg, YOUR name) []:localhost
Email Address []:

Please enter the following 'extra' attributes
to be sent with your certificate request
A challenge password []:rebolkeepitsimple
An optional company name []:

Notez en particulier le Common Name (CN).

Dans le cas d'Apache, à chaque démarrage, la passphrase serait demandée.
Ici on retire cette passphrase par les opérations suivantes :

Copier le fichier localhost.key en localhost.key.org dans votre répertoire.

Puis dans la console OpenSSL, tapez la commande suivante :

rsa -in localhost.key.org -out localhost.key

Saisir la passphrase :
Enter pass phrase for localhost.key.org:
writing RSA key


3/ Génération du certificat auto-signé :

Dans la console OpenSSL, tapez la ligne :

x509 -req -days 365 -in localhost.csr -signkey localhost.key -out localhost.crt

qui renvoie :
Loading 'screen' into random state - done
Signature ok
subject=/C=FR/ST=France/L=Paris/O=Me/OU=Moi/CN=localhost
Getting Private key


4/ Installation dans stunnel :

Créez un fichier localhost.pem qui est la concaténation de la clé privée (localhost.key) et du certificat (localhost.crt).
Normalement vous devrez avoir quelque chose comme ceci :

-----BEGIN RSA PRIVATE KEY-----
MIICXAIBAAKBgQDU1t99yrXv3eV+RDU2z69ATCnMU8uFhZ7YGyfaEi2pbvtRfG9o
eG5c5cToT7CMCAJQ4Ruerr7La13r7fsEWzW7iSk0RsMWpn1aCY82dEScIuVOu3S1
NLerFfBtxE0eJ6ZOelh5doe/0y56NEa12DzCfGk3ZDwAHJO3TsS2E+sf7QIDAQAB
AoGBALhBzPl5pEgkMak+I1NwOKfRR948LNVK+FjeKYIAesdT7P5+W3R1zhVeVTlI
w+52gIrEVsTpQwOXz5eQTt9WlwxOKp/bNALvs1Eln/PpfrcCOjGt5Tr1U1VVVu7t
tLiui8WQktqzuJCs7nFHT0dod2QfwQ0f0RnGmh8OoS5a05wBAkEA/HWKp5pYa1sn
dWtNWpNFrwjktr+0fd7d22HmLYblyeZKqcexzt2gMWJ0yYVsH7PGCXvFbmcvHQcI
L3Gej+iruQJBANfTE26OHKTensHViXkMlrN1YCnbFM8KImDom8hIbetf5/bc0k9b
RJIQCTejnzxd5tSnpcqq1BFdJ6WauNCrt9UCQGjJWO3MMJsO0Mf567eGnUvTgysf
UwlTsf5XGjUXYtV0ktT5oCHe95jH5vWmPYTDF5XkG8SBa5q+ynT20fuldXECQBO/
x95s+KgJiwN3s8203jFrwzHxTzUm20B86IxqPEy2iPZo/IGwe1TWTNGfklmmyhGZ
ia1C9obkPFWGE/VcUUUCQElxarhciOYId7i+JcLsjjKJAY8q3hLB5/hZmvo7844M
CkweIk+nI6CDIpG6GN7mOeTFwpZClTQcULSm7ZsVVRw=
-----END RSA PRIVATE KEY-----
-----BEGIN CERTIFICATE-----
MIICMTCCAZoCCQCsx5t0VgDuQDANBgkqhkiG9w0BAQUFADBdMQswCQYDVQQGEwJG
UjEPMA0GA1UECBMGRnJhbmNlMQ4wDAYDVQQHEwVQYXJpczELMAkGA1UEChMCTWUx
DDAKBgNVBAsTA01vaTESMBAGA1UEAxMJbG9jYWxob3N0MB4XDTA3MDcxMjIyMDMx
MVoXDTA4MDcxMTIyMDMxMVowXTELMAkGA1UEBhMCRlIxDzANBgNVBAgTBkZyYW5j
ZTEOMAwGA1UEBxMFUGFyaXMxCzAJBgNVBAoTAk1lMQwwCgYDVQQLEwNNb2kxEjAQ
BgNVBAMTCWxvY2FsaG9zdDCBnzANBgkqhkiG9w0BAQEFAAOBjQAwgYkCgYEA1Nbf
fcq1793lfkQ1Ns+vQEwpzFPLhYWe2Bsn2hItqW77UXxvaHhuXOXE6E+wjAgCUOEb
nq6+y2td6+37BFs1u4kpNEbDFqZ9WgmPNnREnCLlTrt0tTS3qxXwbcRNHiemTnpY
eXaHv9MuejRGtdg8wnxpN2Q8AByTt07EthPrH+0CAwEAATANBgkqhkiG9w0BAQUF
AAOBgQCCoFNCJtOmFS+8s01N0rFmzor4KvmHdMZrHnXacSt9b0YAmAdq9mrCwf5Q
bCf4rPMyerbPXjokf2/gjpcYvpqfZxQpCtdtbKDJcZyqNifoZ0mm8a3fq5SEjlrm
wQLm6UNSBnJeVEgoLpB1tlVzBQTqPcZnCbY9ycbtL5q1j2H4oQ==
-----END CERTIFICATE-----


Puis, copiez ce fichier dans le répertoire de Stunnel.

Enfin, dans le fichier de configuration de Stunnel (stunnel.conf), modifiez les lignes faisant référence au certificat et à la clé,
en mettant les lignes ainsi :

cert = localhost.pem
key = localhost.pem

Puis, arrétez et relancez Stunnel (stop/start) pour que les modifications soient prises en compte.


5/ Test de la configuration

Après avoir lancé Cheyenne, ouvrez votre navigateur et appelez l'URL : https://localhost/

le dialogue d'information pour le certificat devrait ressembler à ceci :



et le détail à ceci :




6 / Bonus avec Apache/mod-ssl :

Dans le cas où on utilise Apache avec mod_ssl au lieu de stunnel+Cheyenne, il est possible d'utiliser le fichier de certificat et celui de la clé privée ainsi :
Lorsque mod_ssl est installé, Apache crée plusieurs sous-dossiers dans son répertoire de configuration (conf).
Leur position peut varier, ce qui suit est donc à adapter.
Copier vos fichiers (certificats et clé) vers le répertoire conf d'Apache :
cp localhost.crt /usr/local/apache/conf/ssl.crt
cp localhost.key /usr/local/apache/conf/ssl.key


Il faut également configurer dans le fichier httpd.conf les infos suivantes :

SSLEngine on
SSLCertificateFile /usr/local/apache/conf/ssl.crt/localhost.crt
SSLCertificateKeyFile /usr/local/apache/conf/ssl.key/localhost.key
SetEnvIf User-Agent ".*MSIE.*" nokeepalive ssl-unclean-shutdown
CustomLog logs/ssl_request_log \
"%t %h %{SSL_PROTOCOL}x %{SSL_CIPHER}x \"%r\" %b"

Puis relancez Apache et testez :

/etc/init.d/httpd stop
/etc/init.d/httpd start

Et dans un navigateur :

https://localhost/


===Philippe

- page 1 de 3